Les villages du Burkina Faso

Village Burkina Faso
Concession dans un Village Traditionnel du Burkina Faso

L’organisation villageoise traditionnelle   au Burkina Faso est structurée autour de concessions. En brousse, c’est à dire dans le monde rural, vous observerez de nombreux villages. Oubliez l’image d’Epinal de la case en paille, la réalité est généralement nettement plus complexe. C’est un habitat relativement dispersé mais les villages obéissent souvent aux mêmes règles: Le noyau de la construction est la concession qui est une cour fermée par un mur d’enceinte et qui constitue l’habitat d’une famille. La notion de concession témoigne de l’esprit du droit coutumier: la terre n’appartient à personne. C’est le chef de terre qui la autorise une famille à s’installer et à exploiter la terre. La concession possède un chef qui est en principe le plus ancien de la famille. On y trouve aussi les greniers et autres poulaillers propres à la famille. Cette organisation s’est dupliquée dans les quartiers des grandes villes, à cette différence près que pour des questions économiques, on peut voir des membres de familles étrangères habiter une même concession.

Chaque village est dirigé par un chef administratif et un chef de terre. Ce dernier a en charge les questions religieuses; cette chefferie traditionnelle est héritée du père ou du frère. Les temps forts de la vie du village sont le début et la fin de la saison des pluies ainsi que les funérailles.

On peut facilement observer des fétiches à certains endroits des villages. Ils appartiennent à des familles et sont utilisés pour des sacrifices et autres cérémonies rituelles.
L’organisation des villages varie sensiblement d’une région à l’autre et en fonction des ethnies. En fonction de l’ancienneté de la concession, on peut y trouver plusieurs dizaines de logements. Les hommes et les femmes ont des logements respectifs et se rendent visite de façon assez codifiée. Les distances entre les concessions sont assez différentes tout comme les formes et les hauteurs. Tantôt circulaires, tantôt carrées, avec des toits en terrasse ou en chaume, les habitations sont sobres mais efficaces à l’égard du climat. Les matériaux traditionnels sont la terre et le bois. Vous ne pouvez pas visiter le Burkina Faso sans voir des hommes fabriquer des briques en terre. Le bois se fait par contre rare et la déforestation pose problème dans la recherche de matériaux pour les toitures.

Si vous souhaitez passer une nuit dans un village Burkinabè, demandez toujours la permission du Chef. Si vous n’osez pas franchir le pas, sachez que notre ami et guide David accueille des touristes de passage dans son village de Zanrcin.